Nicolas Zahar - Election Législative 2017

Comté de Menton - Canton de Tende - Comté de Tende La Brigue - Alpes Maritimes - France

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La France et les français par dessus tout !

 

Père de 5 enfants (46 ans) diplômé de Sciences Pô, Diplômé en Ingénierie Financière, diplômé d’État-Major de nos Armées, officier de réserve (titulaire de plusieurs décorations), j'habite et je travaille dans notre circonscription, entre la Roya-Menton et Nice, à la tête de mes entreprises; j'ai été aussi professeur en gestion de trésorerie et en finance internationale dans des Écoles de commerces niçoises. Je parle plusieurs langues et suis un sportif aguerri: sport de combat, montagne...

Clairement de Droite, à Droite, catholique, monarchiste et nationaliste je fut adhérant et militant du Front National de Jean-Marie Le PEN de 1988 à 2011, lorsque ce mouvement était à droite. Mes figures politiques et historiques préférées sont SAINT LOUIS et SAINTE JEANNE D'ARC. Quelque soit mon résultat, ce qui compte est la vérité et l'intérêt supérieur de la Nation. Je n'ai nullement peur de déplaire au système politico-médiatique. Nous devons rester fidèles à nos anciens, et à nos Rois qui ont fait ce pays comme à notre Religion, à notre culture et civilisation Française. Aussi je professe ma foi catholique; je suis Chrétien Libanais par mon Père (Chrétien d'Orient) et Français par ma mère : je suis un catholique pratiquant d'Orient et d'Occident; j'entretiens une aversion profonde pour l'Islam et le marxisme

Je suis soutenu par des Princes et grands de France au travers de mouvements monarchistes et royalistes, dont l'Alliance Royale: http://www.allianceroyale.fr/lalliance-royale-participera-aux-elections-legislatives/

La Parti de la France de Carl Lang :http://partidelafrance06.unblog.fr/2017/05/20/nicolas-zahar-candidat-du-parti-de-la-france-dans-la-4-eme-circonscription-des-alpes-maritimes/

Et Jean-Marie LE PEN en personne auquel je suis resté fidèle et loyal malgré tout et contre tous.

Notre Nation repose sur un passé commun (toute son histoire, et plus particulièrement le baptême du premier de ses Rois, CLOVIS, en Noël 496, qui fit de la France la fille aînée de l’Église Catholique), un territoire aux frontières bien définies que j'aspire à voir restaurer (particulièrement celles situées dans notre circonscription), et une destiné, conduit par notre foi, qui est l'âme de la France. C'est pourquoi, je suis irrévocablement opposé :

- A la construction de bâtiments religieux contraire à nos traditions architecturales tels que les minarets et autres curiosités ostentatoires. Je m'oppose absolument à l'instauration de pratiques cultuelles (bigoteries islamistes,...) et culturelles contraires à notre inconscient collectifs, notre histoire, nos valeurs, nos traditions...Tels que le hallal, l’excision, le port de voiles islamiques, la séparation des hommes et des femmes dans les transports en commun ou la piscine et autres barbaries insidieuses et insupportables. A ce titre je souhaiterai l'abrogation de la loi de 1905 afin que la "religion d’État" redevienne notre Religion (catholique) qui est l'âme de la nation, son essence, ses racines cultuelles et culturelles; notre FOI est ce qui nous relie entre nous, à nos anciens et à nos enfants. L'Islam est incompatible avec la France (et d'ailleurs avec l'humanité)

- Au mariage homosexuel, c'est le champ ouvert à l'adoption par ceux-ci; et dans l'intérêt de l'enfant qui a droit pour se construire d'avoir un père, une mère et une filiation. De plus le mariage ouvert aux homosexuels serait le champ libre à d'autres coutumes tout aussi barbares (et source de désordre) comme la polygamie etc...Enfin le mariage et ses avantages doivent participer à la politique familiale; les familles françaises sont les cellules de la Nation. L'autorité et la responsabilité des parents dépendent d'un juste rééquilibrage de l'autorité du Père, chef de famille; il est anormal que systématiquement la résidence des enfants soit accordée à la mère lors de la séparation des parents au détriment de l'intérêt supérieur des enfants. La politique féministe en la matière nous conduit à davantage de division, de désunion et d'insécurité; le système social et judiciaire favorisent la formation de famille monoparentales et cela a une incidence tant en matière de logement que de délinquance chez nos jeunes ne supportant plus aucune autorité. Pour savoir commander, il faut savoir obéir disaient déjà les philosophes pré-socratiques.

- A la banalisation de l'IVG. Comment se peut-il qu'une société s'oppose à la peine de mort de criminels et tue des innocents en puissance, qui pourraient être adoptés par des couples stériles ? Je ferai de la petite enfance une priorité de ma législature

- A la légalisation de la prostitution, dont on constate qu'une certaine forme de promotion, ou du moins d'un relativisme ambiant sur la chose, encourage de nombreuses personnes à la considérer comme étant une profession comme une autre quoique plus lucrative que le travail en usine, tout comme le négoce de la mort, c'est-à-dire celui des drogues. Cet état de chose n'encourage pas non plus les français à travailler.

- A toute marchandisation de l'homme (vente d'organe, prostitution, esclavage, manipulation outrancière des consciences, sectes islamistes, matérialistes ou autre...) et bientôt bourse d'échange ou de "vente" d'enfants comme cela tend à se produire près de chez nous. De consommateur adulé, l'homme est devenu consommable.

- Au laxisme en matière écologique: la culture de semences OGM en pleine nature, au tout nucléaire ainsi qu'à la gestion actuelle et hasardeuse de cette industrie, au sur-emballage,....

- à la légalisation de la consommation des drogues et à tout ce qui va à l'encontre de la morale la plus élémentaire aussi bien qu'à l'encontre de nos valeurs, du droit naturel et de notre histoire.

- au droit de vote des étrangers à toutes les élections nationales françaises, selon le principe d'égalité entre droit et devoir. On ne peut donner des droits à ceux qui n'ont pas vocation à verser l'impôt du sang pour la France.

- aux politiques migratoires menées jusqu'à présent sur notre sol et au regroupement familial (Loi votée par le gouvernement CHIRAC sous GISCARD). Trop nombreux sont ceux parmi nos invités, malheureusement aujourd'hui naturalisés, qui rejettent et haïssent la France et les Français. L'immigration doit être discriminatoire; seuls les candidats partageant notre culture, nos us et coutumes (respect de la femme, monogamie, tenues vestimentaires,...), langue et valeurs devraient pouvoir avoir accès à une carte de séjour. Nous avons beaucoup de chômeurs dans nos DOM et TOM et il serait judicieux donc de privilégier une migration interne plutôt qu'une immigration devenue insupportable.

- au travail le dimanche, aux 35 heures, à l'impôt sur l'impôt (CSG/CRDS), aux politiques laxistes en matières sociales, aux discriminations (positives ou négatives), aux groupes de pressions occultes, à l'existence de couches et surcouches de collectivités locales et territoriales, aux normes pléthoriques de l’Europe,...

En supprimant le RSA-RMI (actuellement financé par la dette qui pèsera sur les générations futures) par le remplacement d'une allocation TEMPORAIRE de solidarité (ATS), versée contre service rendu à la collectivité, on fera de telles économies que l'on pourra supprimer la CSG-CRDS sur les salaires et revenus professionnels (qui est un impôt injuste, car c'est un impôt sur l'impôt) avec en contre-partie la  durée légale de travail: les 40 heures indispensables à l'organisation du travail dans nos usines, de nos entreprises et surtout de la fonction publique (afin de la rendre plus rentable et moins onéreuse donc économies pour l’État et le contribuable): de plus le lien social dans le travail se trouvera renforcé. Faut-il rappeler que le lien social s'exerce surtout à travers le travail, à tel point que la majorité des couples et des liens amicaux apparaissent au travail: les 35 heures sont davantage une source de stress et de fatigue, qu'une bonne idée pour la vie et l'organisation de nos entreprises et des salariés.

Moins d'assistanat obligera chacun à travailler, à occuper des emplois supposés pénibles (qui ont peine à trouver des candidats), à favoriser l'esprit d'entreprise...Bref ! La dignité, plutôt que l'oisiveté et l'isolement.

Nos entreprises gagneront en productivité pour nous ramener au niveau de l’Allemagne et celles-ci pourront investir alors dans l’outil de travail et la recherche, en vue d'augmenter la valeur-ajoutée: plus compétitives, plus rentables, elles embaucheront et les recettes fiscales augmenteront. la suppression de la CSG-CRDS augmentera le pouvoir d'achat des salariés. La hausse de la TVA, indispensable à la taxation des produits importés, sera aussi partiellement absorbée par nos entreprises grâce à leur gain de productivité.

la suppression de la majeur partie des niches fiscales augmentera les recettes fiscales en vue de rembourser notre Dette devenue insupportable.

BREF! IL NOUS FAUT DÉFAIRE TOUT CE QUE LA GAUCHE A FAIT.

En supprimant le RSA, on supprimera l'une des pompes aspirantes de l'immigration; il nous faudra aussi rétablir nos frontières (sans l'idée de les fermer absolument, à l'image de Suisse) et renforcer en terme humain et matériel le service des douanes.

En remettant les Français au travail, on fera moins appel à l'immigration clandestine (main d’œuvre docile et corvéable à souhait, mais pas toujours bien formée). L'immigration nous pose un problème majeur car elle finit par nous coûter cher tant en matière sociale qu'en matière de sécurité (elle représente donc un coût supplémentaire pour la NATION). La qualité de notre immigration est souvent en contradiction avec nos us et coutumes, et nos traditions (largement inspirées de la religion catholique). La loi de 1905 a été pensée essentiellement contre la seule RELIGION pourtant la nôtre, celle qui ne vous dit pas quoi manger et comment vous habiller.

Enfin à quoi rime autant de jours fériés catholiques dans une "république laïque". Je suis scandalisé par le mépris de la semaine sainte qui devrait normalement être intégrée aux vacances de Pâques et l’absence de poisson le vendredi dans les cantines scolaires, alors que le hallal envahit les assiettes de nos enfants (avec tous les dangers sanitaires démontrés que cela représente) sous la pression des laïcards. Le rythme de notre pays a été forgé par l'influence bénéfique de l’Église, comme l'ont été les politiques sociales positives liées à la santé, l'éducation et au monde du travail. Le dimanche doit resté chômé.

Je ne crois plus aux partis (perméables aux groupes de pressions), à leur discipline absurde, qui transforme nos trop nombreux élus en presse bouton irresponsable et jamais coupable.

Partant d'un constat balzacien : "Les ressorts de la Républiques se sont usés en des mains inhabiles et les lois subissent l'empreinte des circonstances plutôt que les dominer" (Les Chouans), je compte bien être un député de la Nation dans sa fonction et ses missions. Je défendrai l'intérêt supérieur de la Nation et non celui exclusif de mon territoire ; je n’aurai qu’un seul mandat à la fois par respect pour mes électeurs, je rendrai compte à ceux-ci de mes choix, qui seront conformes à mes orientations exposées. Je ne serai ni l’instrument d’un groupe de pression plus ou moins obscur, ni celui d’un parti politique. Un député doit être charismatique, présent à l’Assemblée Nationale et fidèle à des convictions claires qui doivent s’éloigner de slogans publicitaires.

Quant à mes orientations économiques et sociales, celles-ci s'inscrivent clairement à droite et en faveur des classes moyennes, à savoir limiter l'assistanat et favoriser fiscalement le travail plutôt que la rente et le capital.

Je ne compte pas sur les médias inféodés, viles et médiocres pour me faire élire. Mon élection dépend uniquement de vous; je souhaite convaincre les esprits et conquérir les cœurs.

QUELQUE SOIT LE RÉSULTAT, CHAQUE VOIX COMPTE: Votez pour vos idées et vos valeurs ! Ce n'est pas le résultat qui compte c'est notre combat  pour la France et les Français!


Nicolas ZAHAR, votre député pour les 5 prochaines années.

N.B. En ce qui concerne certaines questions que j'ai reçues:

I/ Suis-je pour la présence du Loup dans nos montagnes ? Non, je suis contre la présence du loup dans nos montagnes, car nos bergers doivent travailler en sérénité; nos animaux d'élevage doivent être épargnés par le stress; et nos randonneurs et touristes doivent être préservés du danger qu'engendre la présence des loups et des patous (chiens de berger relativement agressifs réintroduits dans nos montagnes pour protéger les troupeaux du loup). Je suis opposé au passage des camions par nos vallées (sinon seulement par autorisation préfectorale sous convoi exceptionnel)

II/ Suis-je favorable à une reconnaissance totale des fautes et des lâchetés commises contre nos frères harkis ? ABSOLUMENT !